JE M’ENGAGE POUR ETRE UTILE

ARTZ A BESOIN DE VOUS
Vous êtes retraité, étudiant ou salarié d’une entreprise engagée et vous êtes disponible un après-midi tous les quinze jours ?

Vous avez entre 18 et 26 ans et vous souhaitez vous rendre utile en accomplissant une mission de volontariat en service civique, d’une durée de 6 ou de 9 mois ?

Aucune compétence préalable n’est requise dans le domaine de l’art ou de la pathologie. ARTZ vous accueille avec enthousiasme, vous forme et vous accompagne dans une mission passionnante et enrichissante !

BENEVOLES

VOLONTAIRES

INTERVENTIONS PAR AN

LA MISSION DES BÉNÉVOLES

PREPARATION ET SUIVI DE LA MISSION

  • Une formation de 3 journées permet de se préparer à la mission. Elle sensibilise à la pathologie et permet l’adaptation de la communication pour mieux entrer en contact et nourrir la relation avec une personne atteinte.
  • Tout au long de la mission, le bénévole peut compter sur l’accompagnement des membres de l’association.

UN APRES-MIDI TOUS LES QUINZE JOURS

La mission bénévole correspond à un engagement sur une période de 3 mois qui comprend :

  • 1 rencontre préalable à domicile avec la personne malade et de son aidant.
  • 4 après-midis consacrés aux activités culturelles. Les activités sont animées par des médiatrices culturelles de l’association et par des volontaires qui se professionnalisent dans le domaine.
  • 1 réunion conviviale de clôture à domicile.

« Je me suis aperçu que les personnes malades avaient besoin d’une reconnaissance et je me suis senti grandi parce que j’étais présent pour eux. J’ai vu dans le regard de la personne que j’accompagnais une plénitude, un bonheur d’être là, de pouvoir interagir et d’être reconsidéré dans sa vie et dans son quotidien. Cette expérience a changé mon regard mais aussi mon écoute par rapport aux personnes que je côtoie quotidiennement ».

Ludovic Coqueret, Président de l'association et bénévole accompagnateur

LES MISSIONS DES VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE

« Avec ARTZ, on prend le temps, on regarde vraiment. On découvre certains détails en même temps que nos bénéficiaires, parfois grâce à eux. On apprend beaucoup auprès d’eux, on prend autant de temps pour regarder cinq œuvres en détails que l’on prendrait, seul, pour parcourir une exposition à toute vitesse. ».

UNE FORMATION ET UN ACCOMPAGNEMENT AU PROJET D’AVENIR

  • Une formation de 3 semaines précède le démarrage des missions. Elle porte sur les maladies-neuro-évolutives, la stimulation cognitive à travers l’art, la communication et le savoir-être en milieu professionnel.
  • Pour contribuer au projet d’avenir de chaque jeune, ARTZ mobilise des tuteurs/tutrices afin de les accompagner à élaborer / structurer leur projet tout en valorisant leur mission de service civique dans leurs démarches.
  • Des ateliers, entretiens individuels, groupes de travail, séquences de retour d’expérience jalonnent la mission, au terme de laquelle un bilan individuel vient clôturer leur volontariat et les préparer à transférer les acquis de leur expérience dans la suite de leur parcours.

DES MISSIONS DE 6 A 9 MOIS

ARTZ propose 2 type de mission :

  • 1 misson d’accompagnateur qui consiste à rencontrer 10 familles par trimestre et à soutenir la participation des personnes malades dans une variété d’activités culturelles tout en apportant du temps libre et du réconfort à leurs proches aidants.
  • 1 mission de relai et de coanimateur des visites culturelles qui implique le souhait de se professionnaliser dans le domaine de la médiation culturelle et de la gestion d’une équipe.

L’UTILITE DE LA MISSION POUR LES FAMILLES

Pour les personnes atteintes d’une pathologie neuro-évolutive :

      • Maintien des fonctions cognitives et ralentissement de l’aggravation de la dépendance
      • Une amélioration significative de l’humeur, des capacités de concentration, de la participation et des interactions sociales
      • Une revalorisation de soi et un regain de motivation
Pour les proches aidants :

          • Soutien et réconfort
          • Satisfaction vis-à-vis d’une offre d’activités stimulante, valorisante et adaptée
          • Invitation à se faire aider plus largement

« Mon père n’a quasiment jamais mis les pieds dans un musée et maintenant il s’y intéresse de près. Les activités stimule ses capacités intellectuelles et ma mère me dit souvent qu’elle est impressionnée de ses réponses.
Je pense que c’est valorisant pour tous les deux parce qu’il ne sortent plus aussi souvent. Ces visites permettent à ma mère de voir mon père sous un autre œil. Mon père aime me raconter comment il a trouvé les œuvres qui pour lui sont toujours très intéressantes. »

L’ENRICHISSEMENT POUR LES BENEVOLES ET LES VOLONTAIRES

        • Plaisir de faire plaisir et de se sentir utile
        • Enrichissement personnel lié aux capacités relationnelles, à l’écoute et au développement de l’empathie.
        • Meilleure compréhension et perception différente de la maladie d’Alzheimer.
        • Une relation vécue comme riche et émouvante
        • Découverte d’une autre manière d’être au musée basée sur le ressenti et le relationnel.

 

« Cette expérience m’a apporté de nombreuses choses : échanges avec une personne âgée, découverte de la maladie, échanges avec sa fille, sentir que l’on est très utile… »

« Ce service civique m’a permis
de mieux comprendre les enjeux de la maladie d’Alzheimer et son impact au sein de la famille. J’ai pu constater l’importance de l’accès à l’art comme vecteur social et de stimulation de la mémoire. Cette expérience m’a non seulement permis de m’investir pleinement dans une mission pleine de sens, mais également montré la valeur de l’engagement citoyen qui permet à deux générations différentes de se rencontrer. ».

« Je pense que ce qui m’a le plus marquée
est que chaque personne, malgré des
difficulté, malgré la (ou les) maladie(s),
quelle qu’aient été sa vie et son métier, m’a
exprimé une satisfaction de sa vie, qu’elle
était contente de ce qu’elle avait vécu. Je suis aussi très impressionnée par la joie qui rayonne de chacune des personnes rencontrées, par le courage et la patience des aidants et la reconnaissance des bénéficiaires et de leur famille. ».

« Cette expérience a été très valorisante pour moi. D’une part, j’ai eu l’opportunité de connaitre un peu plus la maladie (de façon théorique et pratique) et de rompre avec tous les clichés qu’on entend normalement quand on parle de l’Alzheimer. D’un autre côté j’ai appris à me connaitre un peu plus, la façon dont laquelle je me mets en rapport avec les autres. »

« Cette année a été très formatrice pour moi. Elle m’a permis de grandir, de me concentrer sur un aspect de ma vie professionnelle dans un cadre bienveillant et formateur, et de pouvoir ainsi me projeter de manière plus sereine dans le futur. Ma mission constitue désormais une pièce majeure dans mon projet professionnel et personnel ».

«Ma mission chez ARTZ m’a aidé à confirmer mon intuition, sur le fait qu’on n’est pas catégorisé par notre âge. Mais bien grâce à ce que l’on peut dire et faire. Je me souviendrais toute ma vie que le plus gros fou rire qu’on peut avoir n’est pas forcément avec sa famille ou ses amis, mais bien avec n’importe quelle personne de qui on prend le temps de s’intéresser. Et pour ça merci. ».

« Travailler avec des personnes atteintes d’Alzheimer a été une expérience profondément enrichissante et émouvante. J’ai également eu l’occasion de collaborer avec une équipe dévouée de professionnels de la santé, du secteur culturel, du tutorat. Cette expérience m’a permis d’acquérir des compétences précieuses en communication, en empathie, tout en me sensibilisant aux enjeux de la santé mentale et du vieillissement dans notre société. ».

FOIRE AUX QUESTIONS

-En quoi consiste l'engagement des bénévoles ?
Chaque bénévole s’engage à suivre, sur une durée de trois mois, une formation de trois jours et à accompagner un même bénéficiaire durant 5 après-midis au rythme d’une fois tous les quinze jours.
-Combien de temps dure chaque activité?
Les activités durent une heure et demie et commencent toujours à 14h00.
-Quels sont les troubles des personnes accompagnées?
Les personnes accompagnées se situe à un stade léger de la pathologie. Elles rencontrent des difficultés qui concernent la mémoire récente, l’orientation spatiale dans de nouveaux lieux ou un déficit de planification et d’organisation. Elles sont autonomes au quotidien et tout à fait capables de converser normalement avec les bénévoles.
-Comment la personne accompagnée est choisie ?
Le choix de la personne repose sur des contraintes géographiques et de disponibilités communiqués en amont.

L’association s’assure de la motivation de l’aidant et de l’aidé à participer aux activités culturelles avant de leur présenter un accompagnateur.

-Comment le bénévole accompagnera la personne malade de son domicile au lieu d’activité?
Il est recommandé d’accompagner la personne en transports en commun. Il est également possible, pour le bénévole, d’utiliser son véhicule personnel, à sa convenance.

Selon la fatigabilité de la personne accompagnée, un taxi pourra être mis à disposition et l’association se chargera d’en organiser la prise en charge en lien avec l’accompagnateur.

-Comment le bénévole est-il préparé et accompagné ?
Le bénévole bénéficie d’une formation qui lui permet d’apprendre à connaitre la maladie et à bien communiquer avec les personnes atteintes de manière à les stimuler et à ne pas les mettre en échec.

Il est accompagné tout au long de sa mission par un membre de l’association. Celui-ci se rend avec lui au domicile de la personne malade et de son aidant lors du rendez-vous de rencontre préliminaire.